Les règles du Rugby à 7

Présentation des règles du rugby à 7

Le rugby à sept (ou rugby à 7) est la variante du rugby à XV qui se joue par équipes de sept joueurs sur le terrain (plus les remplaçants). Le rugby à sept reprend les caractères communs du rugby à XV : deux équipes qui se disputent un ballon ovale, le ballon joué à la main (passes) ou au pied (coups), des formes de mêlées et de touches, un objectif qui consiste à marquer plus de points que l’adversaire en réussissant soit des essais soit des buts.

Le rugby à sept est originaire d’Écosse et s’est développé dans la seconde moitié du XXe siècle dans les pays anglo-saxons (Afrique du Sud, Nouvelle-Zélande, Australie, Royaume-Uni), puis en France. Le 9 octobre 2009, le rugby à sept devient un sport olympique à partir des Jeux olympiques de Rio de Janeiro 20163, où l’équipe masculine des Fidji et l’Australie du côté des dames, ont remporté les premières médailles d’or.

Table des matières

Les Règles du Rugby à VII sont les mêmes que celles du Rugby à XV, à l’exception des variantes qui suivent :

RÈGLE 3 : NOMBRE DE JOUEURS – EQUIPE

RÈGLE 5 : DURÉE DU MATCH

RÈGLE 6 : OFFICIELS DU MATCH

RÈGLE 9 : ETABLISSEMENT DU SCORE

RÈGLE 10 : JEU DÉLOYAL

RÈGLE 13 : COUP D’ENVOI ET COUPS DE PIED DE RENVOI

RÈGLE 20 : MÊLÉE ORDONNÉE

RÈGLE 21 : COUP DE PIED DE PÉNALITÉ ET COUP DE PIED FRANC

Rugby 7


RÈGLE 3 : NOMBRE DE JOUEURS – EQUIPE

3.1 NOMBRE MAXIMUM DE JOUEURS SUR L’AIRE DE JEU
Maximum : Une équipe ne peut pas avoir plus de 7 joueurs sur l’aire de jeu.

3.4 JOUEURS DÉSIGNÉS COMME REMPLAÇANTS TACTIQUES
Une équipe peut désigner jusqu’à 5 remplaçants ou remplaçants tactiques.
Une équipe peut remplacer tactiquement ou remplacer jusqu’à 5 joueurs.

3.12 JOUEURS REMPLACÉS TACTIQUEMENT REVENANT EN JEU

Si un joueur est remplacé tactiquement, il ne doit pas revenir en jeu, même pour remplacer un joueur blessé.
Exception : un joueur remplacé tactiquement peut remplacer un joueur ayant une blessure ouverte ou qui saigne.

RÈGLE 5 : DURÉE DE LA PARTIE

5.1 DURÉE

Une partie dure au maximum quatorze (14) minutes plus le temps perdu et les prolongations. Elle est divisée en deux mi-temps d’un maximum de sept (7) minutes de jeu chacune.
Exception : la finale d’une compétition ne peut avoir une durée supérieure à vingt (20) minutes plus le temps perdu et les prolongations. Elle est divisée en deux mi-temps d’un maximum de dix (10) minutes de jeu chacune.

5.2 MI-TEMPS

A la mi-temps, les équipes changent de côté et marquent un temps de repos d’un maximum de deux (2) minutes.

5.6 PROLONGATIONS

En cas de match nul et de prolongations, les équipes disputeront après une pause d’une minute deux périodes de prolongations de 5 minutes. Après chaque période, les équipes changent de côté sans temps de repos.

RÈGLE 6 : OFFICIELS DE MATCH

6.A – ARBITRE

6.A.14 PROLONGATIONS – TIRAGE AU SORT

Avant le début des prolongations, l’arbitre organisera le tirage au sort. L’un des capitaines choisit un côté de la pièce, la lance puis l’autre s’approche pour connaître le résultat. Le vainqueur du tirage au sort choisit soit le coup d’envoi, soit le côté du terrain. Si le vainqueur du tirage au sort opte pour le choix du côté du terrain, les adversaires doivent effectuer le coup d’envoi, et vice versa.

6.B – JUGES DE TOUCHE ET ARBITRES ASSISTANTS

6.B.8 JUGES D’EN-BUT

(a) Il y a deux juges d’en-but pour chaque match.

(b) L’arbitre a le même contrôle sur les deux juges d’en-but que celui qu’il a sur les juges de touche.

(c) Il n’y a qu’un seul juge d’en-but par en-but.

(d) Indication du résultat d’une tentative de but. Lors d’un coup de pied de transformation ou d’un coup de pénalité en but, un juge d’en-but doit assister l’arbitre en indiquant le résultat du coup de pied. Si le ballon passe au-dessus de la barre transversale et entre les poteaux, le juge d’en-but lève son drapeau pour indiquer un but.

(e) Indication d’une sortie en touche de but. Lorsque le ballon ou celui qui le porte est allé en touche de but, le juge d’en-but doit lever son drapeau.

(f) Indication d’un essai. Le juge d’en-but doit assister l’arbitre dans les décisions relatives à des touchés en but ou à des essais en cas de doute de la part de l’arbitre.

(g) Indication d’un acte de jeu déloyal. Un organisateur de match peut autoriser le juge d’en-but à signaler tout acte de jeu déloyal dans l’en-but.

RÈGLE 9 : ETABLISSEMENT DU SCORE

9.B – COUP DE PIED DE TRANSFORMATION

9.B.1 TENTATIVE DE COUP DE PIED DE TRANSFORMATION
Amender
(c) Si l’équipe qui a marqué choisit de tenter le coup de pied de transformation, celui-ci doit se faire en coup de pied tombé (drop-goal).

Supprimer (d)

Ajouter

(e) Le botteur doit botter dans les quarante secondes qui suivent l’instant où l’essai a été marqué. Si le botteur ne réalise pas le coup de pied dans le temps imparti, il sera annulé.

9.B.3 L’EQUIPE ADVERSE
Amender
(a) Toute l’équipe adverse doit immédiatement se regrouper vers sa ligne des 10 mètres.

Supprimer (b)

(c) Supprimer le 3ème paragraphe : « Lorsqu’une nouvelle tentative de but est autorisée… »

9.B.4 PROLONGATIONS – LE VAINQUEUR

Pendant les prolongations, l’équipe qui marque en premier est immédiatement déclarée vainqueur du match et le jeu devra s’arrêter.

RÈGLE 10 : JEU DELOYAL

10.5 SANCTIONS

Note : exclusion temporaire

Lorsqu’un joueur est temporairement exclu, sa période d’exclusion temporaire sera de 2 minutes.

RÈGLE 13 : COUP D’ENVOI ET COUPS DE PIED DE RENVOI

13.2 QUI DONNE LE COUP D’ENVOI ET LE COUP DE PIED DE RENVOI ?
Amender
(c) Après obtention de points, l’équipe qui vient de marquer donne le coup de pied de renvoi par un coup de pied tombé (drop-goal) qui doit être effectué au centre de la ligne médiane ou en arrière du centre de cette ligne. SANCTION : coup de pied franc au centre de la ligne médiane
13.3 POSITION DE L’EQUIPE DU BOTTEUR LORS DU COUP D’ENVOI OU D’UN COUP DE PIED DE RENVOI

Amender

Tous les coéquipiers du botteur doivent se placer en arrière du ballon lorsqu’il est botté. Dans le cas contraire, un coup de pied franc sera accordé à l’équipe non fautive au centre de la ligne médiane. SANCTION : coup de pied franc au centre de la ligne médiane

13.7 BALLON BOTTÉ A MOINS DE 10 MÈTRES ET NON JOUÉ PAR UN ADVERSAIRE LORS DU COUP D’ENVOI OU D’UN COUP DE PIED DE RENVOI
Amender

Si le ballon n’atteint pas la ligne des 10 mètres de l’adversaire, l’équipe adverse bénéficie d’un coup de pied franc au centre de la ligne médiane.

SANCTION : coup de pied franc au centre de la ligne médiane

13.8 BALLON BOTTÉ DIRECTEMENT EN TOUCHE
Amender

Le ballon doit tomber dans le champ de jeu. S’il est botté directement en touche, l’équipe adverse bénéficie d’un coup de pied franc au centre de la ligne médiane.
SANCTION : coup de pied franc au centre de la ligne médiane

13.9 BALLON ALLANT DANS L’EN-BUT

Amender
(b) Si l’équipe adverse fait un touché à terre ou rend le ballon mort ou si le ballon devient mort en allant en touche de but ou sur la ligne de ballon mort ou au-delà, un coup de pied franc sera accordé au centre de la ligne médiane à l’équipe non fautive.

SANCTION : coup de pied franc au centre de la ligne médiane

RÈGLE 15 : ETABLISSEMENT DU SCORE

Dispositions spécifiques F.F.R. applicables aux compétitions suivantes :

  • Sélection des Comités – 16 ans
  • Sélection – 16 ans Inter-Comités

Définition du squeeze ball : cette action consiste pour le porteur(se) du ballon :

  • à aller au sol, les genoux à terre, son corps faisant écran, et
  • à faire passer le ballon entre ses jambes afin qu’il soit récupéré par un partenaire.

Cette phase de jeu est potentiellement dangereuse pour le joueur ou la joueuse, qui au sol, expose sa nuque à l’adversaire ainsi qu’à la poussée de ses partenaires.

Interdiction : pour toutes les rencontres des compétitions notées ci-dessus, la pratique du squeeze ball est INTERDITE.

Pour d’évidentes raisons de sécurité, les arbitres veilleront à la stricte application de cette directive.

Sanction : coup de pied de pénalité

RÈGLE 20 : ETABLISSEMENT DU SCORE

DÉFINITIONS
Amender le 2ème paragraphe

Une mêlée est formée dans le champ de jeu quand trois joueurs de chaque équipe, liés entre eux sur une ligne se joignent à leurs adversaires de façon que les têtes des joueurs soient imbriquées. Cela crée un tunnel dans lequel un demi de mêlée introduit le ballon afin que les joueurs puissent lutter pour la possession du ballon en le talonnant avec un de leurs pieds.

Amender le 4ème paragraphe

Le tunnel est l’espace entre les deux premières lignes.

Amender le 6ème paragraphe

La ligne médiane est une ligne imaginaire au sol dans le tunnel, à la verticale de la ligne formée par les épaules des joueurs des deux lignes au contact.

Amender le 7ème paragraphe

Le joueur situé au milieu de chaque première ligne est le talonneur.
Supprimer les paragraphes 9,10 et 11.

20.1 FORMATION D’UNE MÊLÉE

Amender
(f) Nombre de joueurs : trois. Une mêlée doit comprendre trois joueurs de chaque équipe. Ces trois joueurs doivent tous rester liés à la mêlée jusqu’à ce qu’elle ait pris fin.

SANCTION : coup de pied de pénalité
Supprimer : Exception

20.8 JOUEURS DE PREMIÈRE LIGNE
Amender
(c) Botter à l’extérieur. Un joueur de première ligne ne doit pas botter délibérément le ballon hors du tunnel ou de la mêlée en direction de la ligne de but adverse.

SANCTION : coup de pied de pénalité

RÈGLE 21 : ETABLISSEMENT DU SCORE

21.3 COMMENT SONT DONNÉS LES COUPS DE PIED DE PÉNALITÉ ET LES COUPS DE PIED FRANCS ?
Amender
(a) Un joueur peut donner un coup de pied de pénalité ou un coup de pied franc accordé suite à une faute sous la forme d’un coup de pied tombé ou de volée, mais pas sous la forme d’un coup de pied placé. Le ballon peut être botté avec toute la partie inférieure de la jambe ou du pied, à l’exclusion du genou et du talon.
21.4 COUPS DE PIED DE PÉNALITÉ ET COUPS DE PIED FRANCS : OPTIONS ET OBLIGATIONS
Amender
(b) Pas de retard. Si le botteur indique à l’arbitre son intention de tenter un coup de pied de pénalité au but, ce coup de pied doit être donné dans les 30 secondes à compter de l’instant où il a été accordé. Si ce laps de temps est dépassé, le coup de pied sera annulé, et l’équipe adverse bénéficiera d’une mêlée ordonnée à l’emplacement du coup de pied.